Santé mentale et alternatives à l’hospitalisation psychiatrique | De nouveaux services offerts à Drummondville

17 octobre 2023 | Le CIUSSS

Dans le cadre du Plan d’action interministériel en santé mentale 2022-2026, le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, annonce le déploiement de nouveaux services en santé mentale à Drummondville.  

Une équipe spécialisée d’intervention rapide et de relais en santé mentale dans la communauté (ÉSIRRC) s’ajoute à l’offre de service dispensée à la population. De plus, le modèle existant de l’unité d’intervention brève en psychiatrie (UIBP) à l’Hôpital Sainte-Croix a été rehaussé.  

Équipe spécialisée d’intervention rapide et de relais en santé mentale dans la communauté (ÉSIRRC) 
Depuis le 10 septembre, le CIUSSS MCQ a mis en place une équipe multidisciplinaire qui assure un suivi dans un délai de 24 à 48 heures auprès d’une personne vivant une situation de crise liée à sa condition mentale, et ce, 7 jours sur 7. Cette équipe, dont la fonction première est d’offrir des services en amont d’une consultation à l’urgence, intervient à la suite d’une référence provenant notamment du 811, des différents partenaires communautaires, de l’unité d’intervention brève en psychiatrie, des services de l’urgence ou de l’unité de psychiatrie. Les professionnels de l’ÉSIRRC évaluent l’état de la personne et, mettent en place un suivi bref et intensif pour une période allant jusqu’à six semaines et accompagnent la clientèle vers les services en santé mentale les mieux adaptés à ses besoins, soit au sein du CIUSSS ou en communauté.   

Unité d’intervention brève en psychiatrie (UIBP) 
L’unité d’intervention brève en psychiatrie de l’Hôpital Sainte-Croix de Drummondville accueille, pour un court séjour (24 à 72 heures), des personnes qui présentent un épisode aigu lié à un trouble mental ou qui vivent une situation de crise nécessitant une intervention rapide de professionnels. Un séjour à l’UIBP permet de stabiliser l’état de la personne tout en assurant sa sécurité physique et émotionnelle. Depuis quelques semaines, un travailleur social dédié à ce secteur a intégré l’équipe en place.  

Des services intégrés avec des objectifs communs 

« Par l’adoption de cette approche, qui découle des mesures phares proposées dans le cadre du Plan d’action interministériel en santé mentale 2022-2026, nous voulons rapprocher les services de chaque personne qui vit des problèmes aigus de santé mentale, en lui offrant des alternatives à l’hospitalisation traditionnelle afin de favoriser son maintien ou son retour rapide dans son milieu de vie. Ainsi, l’objectif est de prévenir le recours à l’urgence ou à l’hospitalisation ou de faire en sorte que leur durée soit la plus courte possible. Tout ceci passe par un profond changement de culture en matière de dispensation de soins et services. Une telle approche novatrice permet de mieux soutenir les personnes en situation de crise et de favoriser leur rétablissement tout en assurant leur sécurité, et je félicite les équipes qui ont opté pour sa mise en place. » 

- Lionel Carmant, ministre responsable des Services sociaux  

Le déploiement de l’ÉSIRRC et de l’UIBP sera suivi de la mise en place du traitement intensif bref à domicile (TIBD) en mars 2024 dans le RLS de Drummond. Le TIBD permet à une personne de bénéficier de soins dans un cadre clinique semblable à celui de l’hôpital en demeurant chez elle. La personne peut ainsi suivre son traitement dans son environnement, entourée de ses proches tout en étant accompagnée par une équipe de professionnels 7 jours sur 7, entre 8 h et 22 h. L’accès à ce service est déterminé par l’évaluation de l’équipe interdisciplinaire en place. 

Ces trois mesures sont complémentaires et visent à créer un plateau de services intégrés spécialisés en santé mentale autour de l’urgence, centré sur les besoins de la personne. Leur déploiement est rendu possible grâce au financement de l’Institut de la pertinence des actes médicaux (IPAM). 

Dernières actualités