Sténose lombaire

La réadaptation pré-opératoire : approche novatrice dans le traitement des sténoses lombaires 

Un groupe de chercheurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), associés à la Chaire de recherche internationale en santé neuromusculosquelettique, vient de publier une étude importante sur le traitement des sténoses lombaires. Les résultats de leur recherche suggèrent une approche novatrice efficace pour aider les personnes aux prises avec ce problème de santé au dos : un programme de réadaptation pré-opératoire pour améliorer leurs capacités physiques et fonctionnelles.

Méthodologie  

Un essai clinique auprès de plus de 68 aux prises avec une sténose lombaire a été réalisé. De façon aléatoire, les participants ont été assignés soit à suivre un programme d’exercice physique supervisé pendant six semaines à la clinique multidisciplinaire en santé de l’UQTR, ou encore les soins habituels à l’hôpital. Des tests physiques et cliniques ont ensuite été menés suivant l’intervention chirurgicale.

Résultats  

Les résultats sont très prometteurs : les personnes qui ont participé à un programme d’exercices préopératoires améliorent de façon importante leurs capacités physiques et fonctionnelles avant la chirurgie. Ces mêmes personnes, comparativement à ceux du groupe contrôle, présentent aussi un niveau d’incapacité moins élevé trois mois après l’opération.

Ces résultats à la fois intéressants pour les intervenants et les patients atteints de sténose lombaire. C’est une avenue à explorer pour atténuer le déconditionnement associé à la chirurgie. Cela réitère l’importance des plateaux de réadaptation et la collaboration avec certains milieux hors-hospitaliers pour offrir ces services non seulement après les chirurgies, mais aussi avant.

Liste des chercheurs impliqués 

  • Martin Descarreaux, professeur au Département des sciences de l'activité physique de l'UQTR et titulaire de la Chaire de Recherche Internationale en Santé Neuromusculosquelettique
  • Dr Claude-Édouard Châtillon, neurochirurgien au CIUSSS MCQ
  • Vincent Cantin, professeur et directeur du Département des Sciences de l’activité physique
  • Andrée-Anne Marchand, professeure au Département de chiropratique de l'UQTR
  • Julie O’Shaughnessy, professeure au Département de chiropratique de l'UQTR
  • Mariève Houle, étudiante au doctorat en sciences biomédicales à l'UQTR 

Consultez les articles scientifiques  

Article principal  

Pour plus d’informations

Revue de presse  

À venir